Il va pleuvoir / La Louve / La fileuse de brume

Le pays de Rose est couvert d’une brume qui cache tout ce que ses habitants ne veulent pas voir.
Et pourtant, sous cette brume, la lumière est toujours là

   

Parfois, souvent, je lis des albums jeunesse. Parfois, souvent, je suis émerveillée par ces livres qui disent tout avec peu de mots. Rarement, je vous livre mes impressions, alors aujourd’hui, je vous en présente trois.

– Il va pleuvoir d’Anne Herbauts, Editions Les albums de Casterman, 2018, 32 pages – 

L’eau monte, il va falloir se protéger. Inlassablement, les adultes hérissons regardent la pluie sans agir, en attendant.  Ce n’est pas le cas de Nour et de Nils, les deux petits. Ils veulent voir de leurs propres yeux et surtout ils désirent sortir de la maison. Ni une, ni deux, ils quittent leur habitation sur un radeau de fortune et bravent les dangers. La pluie, le froid, l’obscurité. Seuls. Mais sans trop de crainte car ils sont deux.

Cette histoire, comme les illustrations qui parsèment le livre, est enchanteresse. Les collages d’Anne Herbauts amènent une texture toute particulière à ces pages et donnent une ambiance poétique. Nour et Nils délivrent des messages énigmatiques, à nous d’en faire notre propre opinion.


– La Louve de Clémentine Beauvais & Antoine Déprez, Editions Alice Jeunesse, 2014, 48 pages – 

La sorcière-louve a ensorcelé une petite fille du village pour venger la capture de son louveteau. Si les villageois ne le lui rendent pas, la petite mourra. Ils ont trois jours. Malheureusement, le petit loup est déjà mort, son magnifique pelage transformé en manteau. Lucie, la fille du chasseur, dépérit et ses amis et sa famille restent impuissants. Mais c’est sans compter, les trois amis dont Romane, qui n’ont peur de rien et qui vont essayer de piéger la louve. Quelques stratagèmes sont mis en place mais aucun ne fonctionne. Il faut faire vite! Romane prend la peau du louveteau et s’entraine à être un loup, pour faire diversion, pour contrer la malédiction.

Avec cette histoire, me voilà réconciliée avec Clémentine Beauvais. « La Louve » regorge de dessins superbes mais aussi d’un récit prenant et magique. Romane est une amie téméraire. Elle prend tous les risques pour sauver son amie Lucie, quitte à s’oublier. Les adultes attendent, sans rien faire de concret, alors qu’elle, une jeune enfant, se montre des plus courageuses.


– La fileuse de brume de Agnès de Lestrade & Valeria Docampo, Editions Alice Jeunesse, 2018, 40 pages – 

La fileuse de brume, comme son nom l’indique, tisse de la brume pour les villageois. Celle-ci sert à cacher la tristesse, la vieillesse, tout ce qui doit être caché. Mais cette brume est éphémère, et Rose continue son tissage jour après jour. Elle aussi, se sert de son ouvrage pour cacher ses peines. Son père absent. Un jour, un brin de lumière réapparaît, il est revenu.

Un album magnifique que j’ai ramené du Salon du livre de Mons et qui m’a charmée dès la couverture. Mais que dire de ce qu’il y a à l’intérieur… du papier calque qui rend à merveille l’ambiance pesante de cette brume, des dessins crayonnés qui émeuvent, une histoire touchante de Rose et de son papa. Un album à découvrir de ce pas et à relire sans modération.

Publicités

17 réflexions sur “Il va pleuvoir / La Louve / La fileuse de brume

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s