Mon Gamin– Pascal Voisine

Pour lui, une chanson ne commençait à devenir intéressante qu’une fois sa durée et son année de fabrication identifiées.

Les premiers mots 

La dernière personne qui connaissait un fragment de la vérité vient  de mourir. Émelyne Perrault, épouse Poivet, née le 19 avril 1953 à Juvancy-le-Château en Picardie, s’est tuée à bicyclette il y a cinq jours lors d’une promenade sur les bords de l’Oise.

Lire « Mon Gamin » c’est aller à la rencontre de personnages haut en couleur. On y croise d’abord un Thierry adulte alias Marc Adler, chanteur adulé. Celui-ci revient dans son village natal pour l’enterrement de sa belle-mère et y croise un résident de l’hôpital psychiatrique dont le père de Thierry était directeur. Ce patient lui balance alors cette phrase terrible et qui l’ébranle « J’étais là, j’ai tout vu« .  On remonte alors le temps jusqu’en 1977 et plus précisément durant l’été. Elvis Presley vit ses derniers instants et le petit village prend des tournures dramatiques. Thierry n’a que 14 ans et son meilleur ami de l’époque est Francis, un autre patient de son père, handicapé mental mais qui veille sur l’adolescent de façon paternelle.

L’histoire peut être qualifiée de simple mais elle est sacrément passionnante. Les chapitres alternent le passé et le présent tout en y insérant quelques phrases qui nous poussent à poursuivre la lecture. Pascal Voisine a bien compris comment tenir son lecteur!

La voix de Francis est singulière. J’ai aimé l’imaginer entourant Thierry de ses mains bienveillantes pour qu’il ne lui arrive rien. L’auteur a pu donner vie à son personnage sans trop en surjouer car il sait de quoi il parle. Il a animé un centre culturel dans une unité de soins pendant huit ans.

Entre patients, on se surveille, on s’aime bien parce qu’on est obligés de se supporter mais surtout on attend qu’il y en ait un qui regarde ailleurs pour lui piquer son dessert ou ses cigarettes.

Pour un premier roman, je dois dire que je suis plus que satisfaite! Il est empli de sensibilité et d’humour dans une ambiance des années 70 irrésistible. Cette lecture m’a tout simplement fait passer un beau moment! 

(Inutile de dire que j’avais d’abord craqué sur la couverture! 😉 )

Merci à ma libraire S. pour la recommandation!

– Mon Gamin de Pascal Voisine, Editions Calmann – Levy, 2017, 248 pages – 

Publicités

10 réflexions sur “Mon Gamin– Pascal Voisine

  1. Mes échappées livresques dit :

    Dans ma Pal 😉 Ton avis me donne envie de le lire très vite!
    J’en profite pour te dire que j’ai aussi adoré Les attachants que je viens de finir, j’ai noté celui de Benameur que tu as évoqué dans ton article 😉

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s