Dahlia noir et Rose blanche– Joyce Carol Oates

L’autopsie a révélé que le contenu de mon estomac était trop dégoûtant et honteux pour être révéle – l’homme avait voulu soumettre la fille totalement en tous points et le pourquoi est impossible à imaginer…

En référence au célèbre meurtre du Dahlia Noir, Oates se permet quelques ajustements en faisant parler la défunte (qui dans cette nouvelle est la colocataire de Marilyn Monroe). Ainsi commence le recueil. Il nous met directement dans le bain et propose 11 nouvelles qui, pour ma part, ne sont pas toutes égales.

J’ai angoissé avec cette adolescente dont la mère a disparu depuis quelques jours (I.D.), j’ai été émue par ce fils qui veut aborder son père biologique (Hé papa), j’ai stressé avec la jeune fille qui veut aider son prochain et qui se retrouve dans une drôle d’affaire (La bonne samaritaine), j’ai aimé être plongée dans la tête d’un jeune tueur emprisonné ( San Quentin) et j’ai foulé le sol d’une salle de classe en prison en compagnie d’une vieille professeure (Anniversaire de mariage), j’ai frissonné avec ce père assez complexe (Courez embrasser papa).
Par contre, pour les autres… j’ai eu du mal à entrer dans la brève première nouvelle, j’ai lu en diagonale « Hyènes tachetées: une histoire d’amour « , je n’ai pas tellement compris où voulez en venir « Tromperie » et « Roma« . Enfin  » Meurtre sauvage » ne m’ont pas convaincue.

Le talent de l’écrivaine est là, indubitablement. Elle arrive à mettre mal à l’aise, à nous immiscer dans des esprits tortueux et à pointer du doigt les travers de la société. Mais voilà, je crois l’avoir dit, je ne suis pas, à la base, une fan de nouvelles, sauf celle de J.C Oates. En effet, je l’ai découverte avec son recueil « Etouffement » et je l’avais adoré! Mais ici, quand certaines m’ont scotchée d’autres m’ont ennuyée. 

Je tiens juste à dire que chacune des nouvelles ont ces points communs de troubler le lecteur (comme toujours chez la Grande Dame) et d’être toutes singulières. 

Ce recueil est passé un peu inaperçu l’année passée car il est sorti en même temps que son autre livre « Sacrifice« , qui a eu plus de retentissement!

– Dahlia noir et Rose blanche de Joyce Carol Oates, Editions Philippe Rey, 2016, 329 pages – 

 

Publicités

21 réflexions sur “Dahlia noir et Rose blanche– Joyce Carol Oates

  1. AMBROISIE dit :

    Je suis en train de lire des nouvelles du Clézio et j’adore ce format, court mais prenant, ou alors c’est que le Clézio a un talent magnifique, cette rencontre entre l’auteur et moi est une véritable découverte. Je vais noter ce titre, je pense que cette année je vais ralentir drastiquement au niveau de mes lectures, ce sont mes dernières années d’études et il faut que je les mène à bien.

    Aimé par 1 personne

  2. Laeti dit :

    Je suis assez fan des nouvelles moi par contre, mais je n’ai pas mordu à l’hameçon de celles-ci. je pense m’être arrêtée à Roma. j’ai bien aimé les 2 premières et l’ambiance glauque, angoissante. je retenterai avec la dame avec un roman 🙂

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s