Au revoir là-haut– Des mots aux bulles

Le pays tout entier était saisi d’une fureur commémorative en faveur des morts, proportionnelle à sa répulsion vis-à-vis des survivants.

 

Les premiers mots

Ceux qui pensaient que cette guerre finirait bientôt étaient tous morts depuis longtemps. De la guerre, justement. Aussi, en octobre, Albert reçut-il avec pas mal de scepticisme les rumeurs annonçant un armistice. Il ne leur prêta pas plus de crédit qu’à la propagande du début qui soutenait, par exemple, que les balles boches étaient tellement molles quelles s’écrasaient comme des poires blettes sur les uniformes, faisant hurler de rire les régiments français. En quatre ans, Albert en avait vu un paquet, des types morts de rire en recevant une balle allemande.

Champs de bataille, octobre 1918. L’Armistice sera bientôt signé mais pour l’instant les combats font encore des victimes. C’est à la veille de la paix qu’Albert comprend que son supérieur, le Lieutenant d’Aulnay-Pradelle, est une sacrée enflure. Ça lui vaudra d’être enseveli à la suite d’une explosion. Coup de bol, Edouard, un soldat de sa division, le sort de là mais un éclat d’obus défigure atrocement ce sauveur courageux.

À partir de ce moment, Albert est redevable envers Edouard de l’avoir sauvé et essaiera de faire de même pour lui. Les deux hommes ainsi que des milliers d’autres démobilisés seront des oubliés de la guerre. On ne félicite que les grands. Et parfois, ce sont eux qui sont de véritables ordures.
Parce qu’avec « Au revoir là-haut« , on se rend compte de la foire qui s’est jouée pour savoir qui pourrait tirer profit des morts de guerre.

À leur niveau aussi, Albert et Edouard vont faire de même. Car oui, avec leur petits moyens, ils vont vouloir arnaquer et sucer jusqu’à la moelle les haut placés et recevoir enfin leur dû.

Sur la quatrième de couverture, le résumé évoque surtout l’affaire des deux soldats, mais ce livre touche aussi aux magouilles des plus forts.Et c’est terrible. Au fil des pages, Pierre Lemaitre démonte l’estime qu’on peut avoir des lieutenants, commandants etc…pour montrer leur vrai visage.

Avec un sens du détail et une description précise des personnages, « Au revoir là-haut » est une pavé qui se déguste. Chaque homme, chaque femme, a une réelle épaisseur et une histoire personnelle. L’auteur a pris le temps de cerner ses héros pour qu’ils nous apparaissent vivants.

Contrairement à d’autres avis qui déplorent des longueurs et des répétitions, je me suis laissé embarquer par l’histoire sans m’ennuyer. Le ton et l’écriture font que le livre « coule » tout seul.

C’est donc avec grand plaisir que j’ai lu à la suite la bande dessinée qui était dans ma bibliothèque depuis quelques temps. Je ne voulais pas la lire avant le livre.
Mettre un visage sur des personnages qui ont une aussi grande profondeur peut être délicat et casse-gueule. Pour moi, le pari est réussi.  Le dessin est tout simplement sublime.

Là où le bât blesse, c’est au niveau de l’histoire. Beaucoup de scènes ont été coupées pour les besoins de la bande dessinée  et il en ressort un manque énorme. Le ton et l’humour sont aussi absents de cette adaptation.

Ces deux lectures s’accordent tout de même assez bien et c’est avec un petit pincement que j’ai laissé sur un quai ces deux personnages…

Il savait que la guerre n’était rien d’autre qu’une immense loterie à balles réelles dans laquelle survivre quatre ans tenait fondamentalement du miracle.

Laeti a écrit un billet plus détaillé sur la BD, je vous encourage à aller le lire! Le lien c’est ici.

Le livre : par Pierre Lemaitre, Editions Albin Michel, 2013, 576 pages – 
La bande dessinée: par Pierre Lemaitre et Christian De Metter, Editions Rue de Sèvres, 2016, 168 pages – 

Publicités

25 réflexions sur “Au revoir là-haut– Des mots aux bulles

  1. celina dit :

    Effectivement ! Alors là par contre, j’ai lu le roman, qui m’avait plu. Mais la bd, je ne l’ai pas encore lue. Elle devrait me plaire car Larcenet j’aime beaucoup, la série Blast est scotchante et ce qu’il a fait avant est super aussi. J’ai hâte de lire ton avis 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. virginiekubler dit :

    J’ai découvert ton blog en cherchant le mien (www.versicolores.wordpress.com) :). Et j’ai été contente de te trouver, ça me fait penser à ce qu’un autre moi aurait pu faire. Je lis beaucoup mais toujours au goutte à goutte.
    Je reviendrai sans délai pour lire d’avantage! 🙂

    Ma lecture enthousiasmée du week-end et au hasard du retard d’un train : le dernier récit d’Anna Gavalda 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. maghily dit :

    Haaa, je suis contente que tu aies aimé la lecture du roman ! 🙂
    Ta chronique me donne envie de me replonger dedans : j’avais dû le lire hyper rapidement pour boucler les délais imposés par la rédaction de la fiche de lecture à l’époque. J’ai l’impression d’en avoir oublié une grosse partie.

    Je n’ai toujours pas lu la BD (elle est sur ma Wish-List de Noël/anniversaire depuis sa sortie mais on dirait qu’elle n’inspire pas trop ma famille…) mais elle m’intrigue toujours autant. C’est un roman assez dense, ça ne m’étonne pas qu’il n’ait pas été possible de tout retranscrire en version BD.

    Hâte de voir le film à présent, ça me permettra de faire découvrir l’histoire à Xa qui n’est pas très friand des briques en fiction. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • mespagesversicolores dit :

      J’ai vu que tu avais sorti une fiche de lecture, en effet!
      Pour la BD, tu n’as qu’à mettre que cette bd sur ta liste, ta famille sera obligée 😀

      Oh oui, la bande annonce du film est top! J’ai hâte! Peut-être que ça lui donnera envie de se plonger dans le roman après? (Même si ce chemin est là est plus rare!)

      J'aime

  4. Nad dit :

    Voilà un livre que je souhaite lire depuis sa sortie. Les dessins de la BD sont magnifiques! Tu en parles si bien, avec beaucoup d’émotions et de sensibilité.
    Je suis peu souvent sur la toile l’été, je n’ai pas beaucoup accès au Wi-Fi, mais dès que j’ai un moment je me régale à passer ici… :-*
    Bisous

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s