Dans les sables mouvants: une histoire de violence conjugale– Rosalind B. Penfold

Et je suis retournée auprès de l’homme que j’aimais, parce que je pensais que si je pouvais être un peu plus compréhensive alors tout irait mieux.

Roz a trouvé l’homme qui allait partager sa vie. Comme dans un conte de fée, celui-ci répond à tous ses besoins et aux moindres de ses désirs. Mais elle va vite déchanter. Lors d’un voyage, Brian a un comportement assez violent. Il l’insulte devant leurs amis. Elle s’enfuit sur la plage et ne revient qu’au petit matin, bien décidée à le quitter. Mais Brian n’est plus le même, il s’excuse et invoque même que Roz aurait dramatisé. Le doute s’immisce et elle commence à le croire. Après ces vacances, c’est le bonheur. Elle s’entend à merveille avec les enfants de Brian et elle oublie le malheureux événements de l’été. Mais rien ne dure et l’homme devient de plus en plus trouble. Il la rabaisse, la méprise et commence à la tromper. Tout s’enchaîne et Roz, malgré les recommandations de ses amies et parents, n’arrive pas à endiguer le problème. Elle se laisse submerger par cet homme qu’elle pense aimer et qui sait revenir à elle grâce à des excuses et des mots doux. 

Elle s’en sortira. Cassée, déprimée, détruite. Mais elle s’en sortira. Cette bande dessinée raconte ce qu’elle a vécu pendant dix ans et propose de comprendre comment certaines femmes n’arrivent pas à partir. On a tous en tête la phrase « Moi si ça m’arrivait, je le quitte« ! Mais non, ce n’est pas aussi simple. Il y a un tel engrenage tout autour que les victimes ne voient pas d’issues de secours.  C’est une lecture qui m’a profondément marquée. 

J’ai beaucoup moins apprécié le dessin. La bibliothécaire m’avait prévenue: « le dessin est moche mais qu’est-ce que c’est bien! » Pour une fois, les traits des dessins n’ont pas perturbé ma lecture et je me suis embarquée dans la douloureuse vie de cette femme. Depuis, Roz vit cachée.

Cette bande dessinée autobiographique est tenue comme un journal intime. Chaque émotion est dessinée avec les tripes de Roz et même si le dessin n’est pas des plus beaux, il décrit avec précision ses sentiments. 

– Dans les sables mouvants de Rosalind B. Penfold, Editions Ça et Là, 2007, 272 pages – 

Cette semaine, c’est Mo’ qui accueille les amoureux des bulles!

 

Publicités

18 réflexions sur “Dans les sables mouvants: une histoire de violence conjugale– Rosalind B. Penfold

  1. Blandine dit :

    Rien que pour le sujet je pourrais lire cet album… Car le dessin… Même s’il est certain que le dessin ne doit pas desservir ce genre d’histoire, doit-il forcément être beau (avec tout le subjectif que cela comporte)? Je vais essayer de le trouver à la bibliothèque.

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s