Nos années sauvages-Karen Joy Fowler

Je n’ai jamais su qui j’étais. Cela ne voulait pas dire que quelqu’un d’autre le savait mieux que moi

Les premiers mots

Prologue

Ceux qui me connaissent aujourd’hui seront surpris d’apprendre qu’enfant j’étais une vraie pipelette. Nous avons un film amateur tourné quand j’avais deux ans, un film vieillot, sans le son, aux couleurs délavées – un ciel blanc, mes baskets rouges d’un rose spectral -, mais on voit bien que je parle beaucoup.

Quand j’ai ouvert ce livre je ne savais rien. Rien du tout. J’avais lu quelques avis mais je les lisais plutôt en diagonale car je savais que quelque chose était vite révélé. Fort heureusement, j’ai découvert tout ça toute seule. Et contrairement à certains, pour moi ce livre a été une belle surprise. Si belle, qu’en plein milieu de ma lecture, alors que je l’avais emprunté à la bibliothèque, je me suis ruée pour le commander..

Quelles que soient les victoires, c’est toujours l’échec qu’on retient
Au royaume des fées comme dans le monde réel les vœux étaient plus insaisissables que les étoiles filantes

Dur dur de résumer un tel récit. Je dirai qu’il s’agit de Rosemary qui nous raconte son histoire à partir du milieu. C’est plus simple pour elle. Peut-être pas pour nous, lecteurs, mais toutes les pièces du puzzle se mettront en place au fil de la lecture. Il faut être patient et ouvert d’esprit. C’est aussi l’histoire d’une famille un père, une mère, un frère, deux sœurs. Qui s’aiment, indéniablement, mais qui sont marqués par le silence, parfois de trop, par des non-dits et des secrets. Certains partent, d’autres restent. 

Il était une fois un père et une mère qui avaient deux filles qu’ils avaient promis d’aimer exactement de la même manière.

C’est aussi l’histoire de deux sœurs. On parle d’amour, oui, mais aussi de rivalité, de conflits, du fait de grandir.
C’est également une belle ode aux savoirs et à l’éducation, aux mystères du langage.

J’ai aimé me faire mes propres idées sur cette famille, m’imaginer mille et une choses. Parce que Rosemary sait y faire pour raconter son histoire. Elle a une personnalité que j’ai tout de suite adorée et je me suis fort attachée à elle. Il m’a été difficile de la quitter.

Mon billet peut vous sembler brouillon mais je préfère vous laisser dans le flou et que vous découvriez par vous-même de quoi il en retourne.

Les avis positifs de Sophie et d’Electra.

– Nos années sauvages de Karen Joy Fowler, Éditions 10/18 Presse de la Cité, Format Poche, 2017, 360 pages – 

Publicités

14 réflexions sur “Nos années sauvages-Karen Joy Fowler

  1. Eva dit :

    j’avais vraiment envie de le lire, et puis un article de blog (pourtant d’une blogueuse très bien, et que j’apprécie beaucoup) a révélé très candidement le twist du roman au bout de 5 lignes… j’étais dégoûtée ! du coup ça me freine pour le lire!

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s