Les affligés – Chris Womersley

Dieu ne nous surveille pas. Je crois que nous sommes livrés à nous- mêmes. Rien n’a d’importance.

img_20170227_193416

Les premiers mots

Prologue

Le jour où la petite Sarah Walker fut assassinée, en 1909, un ouragan déboula brutalement à travers les plaines de la Nouvelles-Galles du Sud avant de se déchaîner sur la minuscule ville de Flint. Un tel meurtre devait constituer le point focal de ces quelques journées d’agitation fébrile où presque chacun des deux cents habitants eut quelque chose à déplorer.

Ce livre est dans notre bibliothèque depuis quelques temps déjà. Un jour, ne sachant pas trop dans quel roman me jeter, j’ai demandé à mon cher et tendre un livre qu’il avait apprécié et qu’il aimerait me faire découvrir. Sans hésitation, il m’a tendu le livre qui nous occupe aujourd’hui. En deux jours, c’était plié.

« Les affligés », un titre qui résonne assez douloureusement aux oreilles. Et pour cause. Il parcourt le destin de personnages qui ont perdu des êtres chers et qui essaient de survivre à la perte.

L’histoire commence par un prologue dramatique: Quinn Walker est retrouvé près de sa sœur violée et tuée. Il porte le couteau à la main et est directement accusé du meurtre par son père et son oncle. Le jeune homme de seize ans fuit et ne revient dans sa région qu’à la fin de la Grande Guerre . Défiguré, traversé par les souvenirs de la guerre et de ses tranchées et seul.

Il avait eu plus que sa part d’infortune, et, tandis que les autres priaient pour rester en vie, son propre souhait était bien plus radical – être délivré de tout ceci.

Cette jeune fille, Sadie, semble connaître des détails sur sa vie et perturbe énormément Quinn, quitte à lui mettre dans la tête qu’il doit absolument venger le meurtre de Sarah.Lui seul connaît la vérité, lui seul connaît le coupable. Mais il ne peut pas se montrer de peur d’être pendu. Le village est mis en quarantaine suite à l’épidémie de la grippe espagnole. Pour se protéger, il part vivre dans les montagnes et y rencontre une jeune fille qui attend le retour de son frère, lui aussi parti au combat.

Je comprends pourquoi cette lecture a marqué mon mari. Il est ici question de pardon, de rédemption et d’espérance. J’ai éprouvé beaucoup d’empathie pour Quinn. Malgré le danger qui est palpable, il veut rendre visite à sa mère(placée elle aussi en quarantaine) qui le croyait mort. Leurs échanges sont splendides et Quinn va pouvoir trouver le pardon espéré.

L’auteur a su alterner avec sensibilité des moments de grâce et de beauté à des moments plus durs et violents.

Comme le dit si bien Jérôme, ce roman « touche à l’universel ». Chacun peut y trouver un message et une lueur de vie.

Quinn Walker avait une soeurette
Un soir il l’embrassait, l’embrassa, l’embrassa
Elle voulut prendre la poudre d’escampette
Mais il lui dit: Reste là! là! là!

– Les affligés de Chris Womersley, Editions Albin Michel, 2012, 320 pages – 

Publicités

13 réflexions sur “Les affligés – Chris Womersley

  1. Marie-Claude dit :

    Présenté ainsi, il fait envie. Tant l’époque que l’intrigue proprement dire me tentent. Et… je suis bien heureuse de l’avoir dans ma pal! Reste plus qu’à trouver le temps de le remettre au-dessus de la pile. Son tour viendra!

    Aimé par 1 personne

  2. flyingelectra dit :

    je savais qu’il était chez Marie-Claude, je le croise par ma part très souvent à la BM de mon quartier. Je vais essayer de le sortir de là, je pense plutôt cet été car là le programme est chargé. Il me faisait de l’oeil depuis longtemps mais j’ignorais l’histoire. Merci !

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s