Les passants de Lisbonne – Philippe Besson

Il y a des degrés dans la souffrance, mais pas de concurrences entre les souffrances.

img_20161227_142610_083

Les premiers mots

Il traverse le hall de l’hôtel, d’un pas lent. Il a marché tout l’après-midi, au hasard des rues de la ville-labyrinthe, aux heures les plus violentes. Il rentre à peine, la chaleur du dehors pèse encore sur ses épaules, l’obligeant à cette lenteur. 

C’est la rencontre entre deux êtres désemparés. Ils ont perdu l’amour de leur vie, l’un est décédé, l’autre est parti. Une force, ou une envie de partager sa douleur, va amener Mathieu à aborder Hélène dans un hôtel à Lisbonne. Il l’observe depuis quelques jours et se sent irrémédiablement attiré par cette femme à l’air perdu. 

Au fil des jours, elle va lui livrer sa terrible peine et son travail de deuil. Quant à lui, il met enfin des mots sur sa tristesse et le manque de son amour. 

Sous la chaleur lisboète, ces deux personnes vont se soutenir et se confier. 

Décidement, ils ne sont guère vaillants, ces deux-là. Ils se font face, un peu cassés, franchement démunis. Deux naufragés lamentables. Deux mutilés pitoyables et dérisoires.

J’ai été agréablement surprise par ce roman de Philippe Besson. Je l’ai connu plus dramatique et plus déprimant dans « Une bonne raison de se tuer » et « Les jours fragiles ». Ici, il amène délicatesse et pudeur.
Le roman en « il » et « elle » n’offre cependant pas la chaleur et la compassion dont j’aurais eu besoin. Il n’empêche que
 Philippe Besson m’a offert un joli moment lecture. Même si je redoute l’oubli dans quelque temps. 

L’avis de Laeti qui a beaucoup apprécié ce roman.

– Les passants de Lisbonne de Philippe Besson, Editions Julliard, 2016, 192 pages – 

Publicités

13 réflexions sur “Les passants de Lisbonne – Philippe Besson

  1. Laeti dit :

    J’en garde un souvenir encore bien précis, alors que ça fait tout juste 1 an que je l’ai lu! C’est vrai qu’il change de registre avec ce titre, tout en gardant la mélancolie qui lui est si propre. J’ai beaucoup aimé le rapport à la mort dans ce roman, et l’entraide qui unit instinctivement deux personnes ébranlées et qui leur permettra d’avancer chacune à son niveau. Il sort son nouveau roman tout prochainement!

    J'aime

  2. flyingelectra dit :

    c’est bizarre, je ne l’ai jamais lu (comme Marie-Claude) mais ton billet me conforte que je ne perds pas énormément et puis ce n’est pas trop mon style. Ta remarque sur l’oubli dans quelques temps est intéressante, et c’est ce qui fait tout l’attrait des bilans – on réalise alors que ceux qui nous ont marqué fortement ne sont pas forcément ceux que l’on croit juste après avoir refermé le livre !

    Aimé par 1 personne

  3. Mokamilla dit :

    Il fut un temps où je lisais ses livres. j’ai fini par le délaisser un peu. J’avais adoré Les jours fragiles (derniers jours de la vie de Rimbaud-chouchou.)
    Ceci dit, comme je pars à Lisbonne en avril, tu piques ma curiosité…

    Aimé par 1 personne

    • mespagesversicolores dit :

      J’ai aussi apprécié »Les jours fragiles » sur lequel j’ai fait un billet. C’est le 3e livre que je lis de lui et c’est toujours agréable.

      Je suis allée à Lisbonne et le livre m’a fait revivre l’ambiance, j’ai même revu certaines rues😉

      J'aime

  4. Nad dit :

    Comment est-ce possible que je n’aie toujours pas lu encore Philippe Besson… Ah la la
    Je note qu’il t’a manqué un petit quelque chose dans celui-ci. Mais heureusement il y a tant de romans de l’auteur à découvrir…
    Bisous et bon wee

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s