Coup de ♥ 2016 – Les mots 

Et on arrive au dernier bilan. Celui des beaux mots. Il est bien difficile de faire des choix et même si ces livres n’ont pas tous été « étiquetés » coup de coeur, ils resteront longtemps dans ma mémoire.

img_20161227_091045

(Il en manque quelques uns pour la photo de famille.) Lire la suite

Publicités

Présent? – Jeanne Benameur

Enseigner c’est être présent, c’est être vivant, c’est regarder les autres en face.

img_20161211_113655

Les premiers mots

Il y a toujours trop de monde dans les couloirs.
Couloirs. Couloirs. Du latin « colare »: couler, s’écouler. Dans les couloirs, les corps devraient s’écouler. Comme de l’eau. C’est l’étymologie.
On voudrait bien.

Glisser son corps au milieu des autres fluides. De face, impossible. Il faut biaiser. En avant! les épaules à l’égyptienne. Ca passe un peu. Et puis, tôt ou tard, la masse fait pression plus fort. Même de biais, on n’arrive plus. On a dû mal à respirer. C’est la dynamique du trop.
Dans les couloirs, on est réduit.

Lire la suite

Règne animal – Jean-Baptiste Del Amo

Il lui arrive de se demander si la porcherie a enfanté leur monstruosité, ou si ce sont eux qui ont donné naissance à celle de la porcherie.

img_20161221_063335_254

Les premiers mots

Des premiers soirs du printemps aux dernières veillées de l’automne, il s’assied sur le petit banc de bois clouté et vermoulu, à l’assise ployée, sous la fenêtre dont le cadre détache dans la nuit et sur la façade de pierre un petit théâtre d’ombres.

Lire la suite

Le club des miracles relatifs – Nancy Huston

img_20161211_113628

Les premiers mots

Quatre hadrosaures viennent chercher Varian à l’aube, un pour chacun de ses membres au cas où il aurait planqué des armes dans son lit, ils garent leur fourgon blindé pile à l’entrée arrière du chalet des Lupins Rouges, traversent le hall à grands pas sans regarder les distributeurs automatiques qui vendent boissons gazeuses et sandwichs, capotes et barres de chocolat, pénètrent dans l’ascenseur, ignorent patiemment la voix féminine électronique les prévènant que les portes vont se refermer, qu’ils sont arrivés au premier étage et que les portes vont s’ouvrir, longent le couloir à pas lourds et pourtant rapides, passent devant des dizaines de portes identiques hormis le chiffre cerclé de rouge en leur milieu, arrivent à celle qu’ils cherchent et, sans effort et quasiment sans bruit, en font sauter la serrure.

Lire la suite