Quatre coeurs imparfaits – Véronique Ovaldé & Véronique Dorey

IMG_20160824_093705Les premiers mots

Rosa Luisa avait eu trois sœurs.
La plus jeune était folle, la deuxième était pute, la troisième était morte.
J’étais la fille de la troisième et j’habitais avec Rosa Luisa, l’aînée des sœurs.
Je me souviens que Rosa Luisa devait bien avoir cent ans et qu’elle était vierge.
Il y avait donc Rosa Luisa la vierge, Maria Cristina ma mère morte, Mercedes la pute et Pepina la folle.

En voilà une expérience étonnante.  J’ai dû m’y prendre à deux fois avec ce bouquin, la première lecture m’ayant quelque peu chamboulée. Pour tout avouer, je n’y avais pas compris grand chose mais j’avais été fascinée par les sublimes dessins qui dégagent une noirceur dérangeante. Et c’est à la fin de la deuxième lecture, que je me suis intéressée un peu plus aux mots, à ce qu’ils cachaient et à ce qu’ils voulaient délivrer comme message.

IMG_20160823_200356

J’ai découvert une narratrice entourée de femmes au destin tragique. Sa mère est morte et ses tantes sont au choix, folle, vierge ou prostituée. Un tableau qui ne lui permet pas de s’épanouir comme elle le voudrait. Il y a aussi la cuisinière, Mamina, qui lui raconte l’histoire familiale. Ces femmes perdues et seules. 
La narratrice cherche alors celle qui pourrait l’aider à devenir une femme et qui pourra l’aimer en retour.

IMG_20160824_093534Définitivement, je garderai le souvenir de ces dessins. Si j’avais pu, j’aurai retiré délicatement quelques pages et les aurais encadrées. 
Quant à l’histoire en elle-même, je l’oublierai vite. Le texte m’a paru trop court pour que je puisse m’attacher à l’une ou l’autre femme. Trop court aussi pour en découvrir toutes ses subtilités.

Par chez nous, disait-elle, les gens peuvent se consumer d’amour toute leur vie pour un unique objet. C’est une complexion particulière de nos cœurs, une molécule en plus, il parait que ça se voit quand on nous fait une radio du cœur, on y voit une excroissance, un supplément extravagant. Du coup, dans nos contrées, les vierges folles abondent, les amants éconduits pullulent dans les cimetières. Impossible d’avouer à Mamita que, à tout prendre, j’aimais autant vivre des amourettes, papillonner et butiner.

 

– Quatre cœurs imparfaits de Véronique Ovaldé & Véronique Dorey (illustrations), éditions Thierry Magnier, 2015,  53 pages

Publicités

20 réflexions sur “ Quatre coeurs imparfaits – Véronique Ovaldé & Véronique Dorey

  1. celina dit :

    Eh bien ça ! Je l’ai emprunté la semaine dernière à la médiathèque ! J’avais relevé une nouvelle parution du même tandem pour la rentrée et je voulais découvrir celui-ci avant. Je ne l’ai pas encore lu et tes impressions sur les illustrations m’incitent à me dépêcher de le faire !
    Elles me plaisent beaucoup…c’est aussi pour elles que je voulais lire ce livre. Je te dirai !

    Aimé par 1 personne

  2. Laeti dit :

    J’ai découvert cet éditeur mais dans des albums pour les petits. Et j’adore! C’est une édition plus originale encore que toutes les autres. Avec Ovaldé, il faut toujours s’attendre à de l’enchantement, voire du « bizarre ».

    Aimé par 1 personne

  3. Laeti dit :

    Je comprends, c’est particulier… J’ai lu « La grâce des brigands » et il paraît que « Ce que je sais de Vera Candida » est très bien! Encore de nouveaux coups de coeur ce week-end avec cet éditeur! J’adore 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Folavril dit :

    Véronique Ovaldé est un de mes auteurs fétiches… On retrouve très souvent dans ses romans des destins de femmes compliqués et tragiques. Ce roman illustré m’avait fait de l’œil, mais je ne l’ai pas encore lu! Les dessins ont l’air énigmatique.

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s