Mauvais genre – Chloé Cruchaudet

IMG_20160708_190900Une BD avec un sujet passionnanet inspirée d’une histoire vraie, je ne pouvais pas passer à côté.

La première planche s’ouvre sur un procès. Pour en connaître la teneur, on remonte alors le temps:

Tout commence par un mariage entre les deux protagonistes, à la veille de l’entrée de celui-ci dans l’armée. On retrouve Paul dans les tranchées de la guerre 14-18. Pour ne pas finir en mille morceaux, il prend la décision de déserter. Mais les déserteurs, on les met en prison ou pire, on les fusille.

IMG_20160708_191219

Sa femme le cache pendant plusieurs jours et lui apporte des vivres. Mais rester seul, sans voir personne, et sans possibilité de sortir, commence sérieusement à miner Paul.

Une solution s’offre à lui : pour se promener en paix sans être dénoncé, il se travestit en femme. Incognito, il arpente les rues de Paris et regoûte au bonheur de se balader. 

Le destin de Paul est alors scellé. Sous les airs de Suzanne et sous des multiples artifices, il se perd. Suzanne commence à s’insinuer partout. Dans le couple et dans la vie de Paul. Louise essaie à maintes reprises de le ramener à la raison mais en vain.

En prise avec la jalousie de le/la voir se pavaner, de lui prendre ses amies, Louise accepte de l’accompagner dans de sordides endroits comme un moyen de garder au plus près son mari maintenant presque disparu. Pendant une dizaine d’années ce couple jouera la comédie, quitte à se perdre et à se faire du mal : alcool, drogue, violence…IMG_20160708_190823

Cette immersion dans ce monde de personnalité double m’a conquise. J’avoue que moi aussi j’ai été fascinée par Suzanne. Le personnage de Paul/ Suzanne est magnifique, il oscille entre admiration et dégoût. Les personnages ne sont ni blancs ni noirs, chacun ayant une grande part de sombre. Car il ne s’agit pas que de l’histoire de Paul mais celle de Louise qui accepte que son mari se couche en nuisette et qu’il aille passer des nuits au bois de Boulogne. 

Les dessins m’ont envoûtée, sur plusieurs planches j’ai retrouvé le caractère sombre d’Emily Carroll avec son « Dans les bois »Chloé Cruchaudet a un talent fou pour nous immerger dans l’époque des années folles : les traits et les couleurs rendent le travail impeccable.

J’ai une envie folle de découvrir ses autres oeuvres, comme « Poudre d’escampette«  (jeunesse) ou encore « Ida« 

IMG_20160708_190805

Un coup de <3.

Mauvais genre de  Chloé Cruchaudet, Edition Delcourt, Collection Mirages, 2013, 160 pages

 

Publicités

19 réflexions sur “Mauvais genre – Chloé Cruchaudet

  1. Laeti dit :

    Je vais aller lire ton billet sur le titre que tu suggères car j’ai moi aussi apprécié cet univers sombre, au niveau du dessin! Comme tu le sais, c’est une chouette BD que j’ai aimé parcourir mais je n ‘ai pas développé de réelle empathie pour les personnages, même si j’avoue que celui de Suzanne/Paul est énigmatique, et donc, attirant.

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s