Daddy Love– Joyce Carol Oates 

Tu es en sécurité maintenant, fils. Protégé.

Nous serons bientôt à la maison.

13183493_1560404380927349_1274592553_n(1)

RésuméAvec Daddy Love, Joyce Carol Oates plonge son lecteur dans l’horreur. Une horreur qui commence dans le centre commercial où Robbie Whitcomb, cinq ans, est enlevé sous les yeux de sa mère. Le ravisseur, un technicien du kidnapping, collectionne les petits garçons… 

(et je coupe le résumé tout comme Plume de Cajou, pour ne pas en dire trop !)

Les premiers mots

Donne-moi la main, dit-elle.
Il le fit. Il tendit sa petite main à maman. C’était peut-être cinq minutes avant l’enlèvement.
Est-ce qu’il voyait leur voiture? demanda-t-elle. Est-ce qu’il se rappelait où ils s’étaient garés?
C’était une sorte de jeu auquel elle avait déjà joué avec lui. Il était chargé de se rappeler où ils garaient la voiture dans le centre commercial, cela afin de lui apprendre à regarder avec attention et à se souvenir.

Ce Daddy Love est un monstre.  En même temps, se faire appeler Daddy Love est assez abjecte. Il se fait passer pour un prédicateur, un homme à qui on donnerait le bon Dieu sans confession. Et pourtant. Dans son monospace, des petits garçons, ni trop âgés, ni trop jeunes, sont séquestrés avant d’aller vivre avec leur ravisseur.

Le sujet est sinistre, sombre, glauque et pour couronner le tout, un des points de vue utilisés est celui de Daddy Love, nous sommes dans sa tête, nous sommes témoins de ses pensées les plus horribles.

Sur cent enfants il y en avait peut-être un qui éveillait un intérêt profond dans l’âme de Daddy Love. Sur deux cents enfants, peut-être un qui l’excitait.
Sur mille enfants, peut-être un qui l’excitait énormément.
Daddy Love se fiait à la force supérieure qui courait en lui, lui permettant de voir.
Il serait immédiatement alerté: un enfant destiné à être l’un des siens.

Les autres points de vue sont ceux des parents de Robbie, leur vie « après », la façon dont ils doivent continuer à vivre, et puis aussi celui de Robbie, devenu un autre.

Pendant cette lecture, j’ai été sous apnée avec l’estomac serré. Oates ne prend pas de gants et nous fait revivre par quatre fois l’enlèvement avec d’infimes changements qui en disent long sur le personnage de la mère.

Je n’arrive pas à être objective quand je lis du Joyce Carol Oates, je la trouve tellement dérangeante et … j’aime ça! J’aime le fait d’être prise au piège de ses mots et de ses histoires morbides, j’aime être « choquée » par ses fins ( lisez  » Carthage » les amis!). Bref, un Daddy Love bien ficelé et haletant.

En prime le billet d’une autre admiratrice de Joyce Carol Oates, celui de La Fée Lit.

Ce livre rentre dans la catégorie «Le dernier livre d’un auteur que tu adores»  du Challenge littéraire 2016 de Mille vies en une.

 – Daddy Love de Joyce Carol Oates, Edition Philippe Rey, 2016, 267pages 

Publicités

13 réflexions sur “ Daddy Love– Joyce Carol Oates 

    • lespagesversicolores dit :

      Je l’ai découverte il y a maintenant un an (voire un et demi, soyons précis) et elle est vite devenue mon auteure préférée! Mais…Elle peut parfois être difficile d’accès tant ses sujets sont noirs et parfois tragiques. Le sujet de Daddy Love ne déroge pas à la règle!
      Après, il y a des livres pour adolescents qui sont plus « abordables », le dernier en date que j’ai lu est « Nulle et Grande Gueule ».

      Je suis contente que tu aies mis Carthage sur ta wish-list! 🙂

      J'aime

  1. maghily dit :

    Il faut vraiment que je me lance dans l’oeuvre de cette auteure, tu me donnes envie de lire chaque roman d’elle que tu présentes ! Celui-ci a l’air particulièrement abject, à ne pas lire en période de déprime, si je comprends bien.

    Mon porte-feuille va finir par regretter que tu te sois lancée dans l’aventure du blog littéraire ! 😉

    Aimé par 1 personne

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s