[Les chroniques oubliées – 1] 

Je reprends le post de Maghily avec ces livres non chroniqués.

Cette idée me plait car je n’ai pas toujours envie de faire de longues chroniques sur un bouquin,parfois je n’ai pas grand chose à en dire et puis, étant fan de certains auteurs, ça me permettra de présenter leurs livres sans paraître pour une folle :-).

Je vous propose donc un petit tour d’horizon des livres lus dernièrement. Et en primeur, une note sur 10 pour chaque livre.


Les bandes dessinées

  • Dans les bois – Emily Carroll, Casterman, 2016, 208 pages.emily caroll
« Un recueil de nouvelles horrifiques dans la lignée d’Edgar Poe…
Une cabane perdue dans la neige et des jeunes filles qui disparaissent tour à tour la nuit venue…
Des monstres parasites cachés au fond des bois qui attendent la proie idéale pour faire… leur nid. »
Attention, cette bande dessinée m’a fichu la trouille!  Il s’agit de nouvelles tout aussi originales les unes que les autres. Les dessins sont superbes et l’ambiance amenée y est assez …étrange. Emily Carroll réussit vraiment son coup: le cœur qui palpite en tournant les pages.

Ma note: 9/10

  • Le retour de la bondrée – Aimée de Jongh, Dargaud, 2016, 160 pages.le-retour-de-la-bondree-tome-1-retour-de-la-bondree-le-one-shot

« L’histoire de Simon, jeune libraire au bord de la faillite, marqué par un événement dramatique, va devoir faire face à ses souvenirs. Entre rêve et réalité, entre passé et présent, un récit intimiste et touchant en noir et blanc, réalisé par une jeune et talentueuse auteure néerlandaise, Aimée de Jongh. »

J’ai trouvé ce roman graphique Très beau. Il met en scène un libraire au bord de la faillite et cette histoire a fait échos en moi.
Les dessins sont remplis de beaucoup de tendresse, crayonnés comme je les aime 🙂

Ma note: 8/10

  • Coucous Bouzon – Anouk Ricard, Gallimard, 2011, 96 pages.coucous

« Pour être embauché chez Coucous Bouzon, spécialiste sur le déclin du coucou suisse, Richard a dû répondre à la question «arrivez-vous à toucher vos pieds jambes tendues?» puis saluer Kiki, le poisson mort. Et il n’y a pas que le patron qui soit bizarre, tous les collègues sont spéciaux. Réunions inutiles, rétention absurde d’informations, harcèlement sexuel… la vie ordinaire de l’entreprise prend ici des aspects singuliers… et carrément flippants! Le pauvre Richard est tombé chez les fous et il n’est pas certain qu’il sorte indemne de la boîte à coucous. »

C’est une histoire complètement barge que nous offre Anouk Ricard. Il s’agit de l’entrée en fonction de Richard dans une entreprise de coucous. Le patron est cinglé, les employés ne sont pas nets et pour couronner le tout, le prédécesseur de Richard a disparu dans d’étranges circonstances.

C’est un humour absurde, très premier degré mais assez tordant. J’ajouterai que sur ses airs de beaux dessins tout mignons, il ne s’agit pas d’une bd pour enfant!

Ma note: 7/10

  • Rouge Tagadatagada-gde – Bousquet Charlotte / Rubini Stephanie, Gulf Stream, 2013, 72 pages

« Elle était dans ma classe. Quatrième D. D comme déconne, délire, débile, dévergondé, début, douleur, douceur aussi. Il y avait tout ça, chez nous.
Des pimbêches qui riaient trop fort, des timides, des bébés sages, des filles toutes fières de se comporter en femmes et des garçons qui ne savaient plus comment fonctionnaient leurs mains ni leurs pieds.
Il y avait aussi les Jade et les Benjamin, les bons copains toujours là en cas de coup de blues à la récré, toujours prêts à refaire le monde et jouer aux cancres au lieu d’aller en perm.
Mais il n’y avait qu’une Layla. »

C’est l’histoire d’une amitié entre Layla et Alex. Une amitié qui va se transformer en amour, mais à sens unique. Le thème principal est la découverte de l’homosexualité chez les adolescentes.

Le thème me plaisait, les dessins aussi mais la fin est trop abrupte. Je n’ai pas été séduite plus que cela.

Ma note: 5/10


Les romans

  • Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 1 – Ransom Riggs, Bayard Jeunesse, 2012, 438 pagesmiss-peregrine-et-les-enfants-particuliers-1925792

« Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l’avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d’un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d’enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ». »

Je ne suis pas déçue de cette lecture, j’ai même été plutôt intriguée par l’histoire du grand-père…Un point positif est la qualité graphique du livre, on sent que l’auteur y a travaillé. Les photos sont superbes et illustrent à merveille le récit. Mais (parce qu’il y en a…) je regrette le coté déjà-vu…j’y ai vu trop de références et pas assez d’originalité!

Je lirai quand même le deuxième tome pour savoir ce qui arrive aux protagonistes.

Ma note: 7/10

  • La liste de mes enviesliste de mes envies – Grégoire Delacourt, JC Lattès, 2012, 220 pages.
« Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthétique, 18.547.301€ lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être. »

Roman court sur les priorités que l’on donne à sa vie. Jocelyne gagne des millions et fait une liste de ses envies. Et à partir de là, elle remet en question sa vie avec son mari, son père, etc…
Ce n’est pas le roman le plus original mais ça se laisse lire…

Ma note: 6/10

  • L’innocence des bourreauxabel – Barbara Abel, Belfond, 2015, 336 pages.

« Dans une supérette de quartier, quelques clients font leur course, un jour comme tant d’autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé sa fille de trois ans seule à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes le temps d’acheter ce qui manquait pour son repas.
Parmi eux, un couple adultère, parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s’il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent…
Des gens normaux, sans histoire, ou presque.
Et puis un junkie qui, à cause du manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé pour récupérer quelques dizaines d’euros. Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s’inversent, la vie de ces hommes et femmes sans histoire bascule dans l’horreur.
Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince… »

J’ai aimé le début avec les descriptions des protagonistes et leurs arrivées au Supermarché. Ensuite, lors de la prise d’otages, les retournements de situations sont assez invraisemblables et je ne me suis finalement attachée qu’à la jeune maman. Les autres sont sans « saveurs » et que dire du duo mère-fils… l’histoire est trop tirée par les cheveux.
Je crois que Barbara et moi, ça n’ira jamais..

Ma note: 6/10

  • Bilqiss – Saphia Azzeddine, Stock, 2015, 216 pages.bilqiss

« Bilqiss est l’héroïne de ce roman : c’est une femme indocile dans un pays où il vaut mieux être n’importe quoi d’autre et si possible un volatile. On l’a jugée, on l’a condamnée, on va la lapider. Qui lui lancera la première pierre ? Qui du juge au désir enfoui ou de la reporter américaine aux belles intentions lui ôtera la vie ? Le roman puissant de Saphia Azzeddine est l’histoire d’une femme, frondeuse et libre, qui se réapproprie Allah. »

C’est un livre poignant sur le destin d’une femme pas comme les autres. À tour  de rôle, nous avons droit aux voix de Bilqiss, le juge, la journaliste venue interviewer la condamnée. C’est écrit avec beaucoup de maîtrise et d’ingéniosité. Ce roman m’a totalement transportée. Il est à lire pour réfléchir sur la condition des femmes, leurs rôles dans la société et surtout leurs rapports avec les hommes. Bilqiss est une héroïne que je n’oublierai pas.

Ma note: 9/10


Voilà pour le premier article des [Chroniques oubliées], un post assez important mais j’espère vous avoir donné envie de découvrir certains bouquins.

Avez-vous lu ces livres? Certains vous tentent?

Publicités

13 réflexions sur “ [Les chroniques oubliées – 1] 

  1. noukette dit :

    Beaucoup aimé Dans les bois (tu le sais !) et adoré Le retour de la Bondrée ! Rouge Tagada est un coup de coeur par contre, je te trouve bien sévère 😉
    En ce qui concerne les romans, je n’ai lu que La liste de mes envies… Une pénitence… J’ai détesté ! 😉
    Il faudrait que je fasse ce genre de billet express moi aussi, ça m’aiderait bien !

    Aimé par 1 personne

    • lespagesversicolores dit :

      En effet, ta chronique m’a fait sauter le pas, je l’avais acheté il y a quelques mois et je ne regrette pas! 🙂
      Pour « Le retour de la bondrée » c’est l’article de Jerome qui m’a convaincue!

      « Rouge Tagada »…désolée 😉 mais j’ai vu qu’il y avait d’autres livres des memes auteures…rien n’est encore perdu!

      Et oui, « La liste de mes envies » je pense avoir lu la fin en diagonale!

      Ce genre de chronique est en effet bien pour les memoires de poisson rouge comme moi 🙂

      J'aime

  2. eibhileen dit :

    Très sympa ce principe de Chroniques oubliées (en plus ça sonne bien je dois dire !). « Miss Pérégrine et les enfants particulier »s me fait envie depuis un moment mais j’hésite à sauter le pas. J’ai lu tellement d’avis qui le trouvaient un peu plat…
    Sinon, « Dans les bois » a l’air vraiment super ! Et tu n’es pas la première à dire qu’elle fait vraiment peur. Là, c’est décidé, j’ai vraiment envie de tenter sa lecture moi-aussi !

    Aimé par 1 personne

    • lespagesversicolores dit :

       » Dans les bois » est à avoir dans sa biblio! L’objet livre est magnifique :-). Je ne l’ai pas dit mais je ne l’ai pas lu à la lumiere d’une bougie ( 🙂 ) mais dans un train avec plein de bruits,pour ne pas avoir peur.. 😀

      Pour « Miss Peregrine », je l’ai trouvé en effet un peu plat, mais ce que je regrette c’est le nombre incalculable de références de livres / film..manque d’originalité. Mais on m’a offert le 2e donc je le lirai aussi!

      J'aime

  3. amandinecfs dit :

    merci de m’avoir fait découvrir « Coucous Bouzon ». Grosse fan de cet humour décalé, cette façon de ne pas se prendre au sérieux!
    Je garde en tête les autres titres, mais je n’ai pas ton rythme de lecture… 😉

    J'aime

Si vous souhaitez me laisser une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s